La maladie de Crohn en bref !

La maladie de Crohn ! Que sais-je ?

BREF!!! La maladie de Crohn est une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI). L’évolution se fait par poussées plus ou moins espacées, plus ou moins intenses, entrecoupées de phases de rémission tout au long de la vie. Cette maladie atteint les sujets jeunes, hommes et femmes, et commence en général entre 20 et 40 ans.

 

Les causes sont complexes ;

 

La cause exacte de la maladie de Crohn n’est pas connue. Néanmoins, il semble de plus en plus clair que l’inflammation est de nature auto-immune. Il se peut qu’une telle réaction soit déclenchée par la présence d’un virus ou d’une bactérie dans le système digestif. Certaines habitudes de vie et principalement l’alimentation et le niveau de stress entreraient aussi en jeu. Le tabac est un facteur aggravant de la maladie de Crohn.

Les signes cliniques ;

Les lésions digestives engendrées par la maladie de Crohn, entraînent l’apparition de diarrhées chroniques, de malabsorption des aliments, responsable d’un amaigrissement, de douleurs abdominales à type de coliques réveillant parfois le malade, la présence de sang dans les selles, mais aussi de fièvre, une fatigue ne sont pas des signes spécifiques de la maladie mais ils orientent vers une affection intestinale et des examens complémentaires sont effectués pour diagnostiquer la maladie.

 

Les conséquences nutritionnelles de la maladie de Crohn ;

 


La maladie de Crohn peut rester silencieuse, le poids est stable. Lorsque la maladie de Crohn est active, la perte de poids est très fréquente. Le patient est dénutri et carencé.

La diminution des apports alimentaires est habituelle lors des poussées ; non seulement le malade mange moins à cause de la peur des douleurs, des prises répétées de médicaments, mais aussi des diarrhées, des vomissements… dus à la maladie. Cela entraîne des carences en fer, en folates et en zinc.La malabsorption entraîne aussi des carences en calcium et en vitamine D ce qui provoque une perte de la masse osseuse et une ostéoporose.

D’autres facteurs participent à la perte de la masse osseuse : le tabac, la diminution de l’activité physique et l’alitement ainsi que le traitement corticoïde.

 

Les complications ;

Dans la maladie de Crohn, la paroi digestive est fragilisée et le risque de perforation intestinale, de fistules existe. Les sténoses où siègent les lésions sont possibles.
Une septicémie (infection disséminée par voie sanguine) peut compliquer la maladie de Crohn
Une dégénérescence cancéreuse du colon ou du rectum est possible si la maladie évolue depuis de nombreuses années. Un dépistage du cancer du côlon sera entrepris plus précocement et plus fréquemment que dans la population normale.

 

Un traitement pour limiter l’inflammation

Le but du traitement dans la maladie de Crohn, est de traiter les poussées et éviter les récidives.

Les traitements actuels limitent l’inflammation et permettent de contrôler les symptômes mais ne guérissent pas les patients.

Les corticoïdes sont le traitement de choix pour limiter l’inflammation. Mais les effets secondaires sont nombreux, dont l’ostéoporose ; il est conseillé de suivre les conseils du médecin, de diminuer progressivement les doses au moment de l’arrêt des corticoïdes.

Des immunomodulateurs sont aussi prescrits pour réguler le système immunitaire. Un traitement par biothérapie (anti-tnf) peut être indiquée, dans les formes sévères de la maladie.

D’autres médicaments sont prescrits selon la nature des symptômes : des anti-diarrhéiques pour ralentir la traversée des aliments dans l’intestin et diminuer la diarrhée, des antispasmodiques pour diminuer les douleurs, des antibiotiques si apparaît une surinfection.

Leave a Reply